Josep Cabré, baryton - Jordi Gironès, théorbe et guitare (streaming)

Dimanche 21 mars 2021

« Musica ad monumentum »

Musique de Passion en Catalogne baroque

 

Concert enregistré
à l’église Saint-Martin (Amélie-les-Bains)

le 17 mars 2021

 

 

Voir le concert

Josep Cabré, baryton, a été l’élève de Christopher Schmidt et de Kurt Widmer à Bâle, ainsi que de Lise Arseguet à Paris et de Jordi Albareda à Barcelone, sa ville natale. Soliste invité des ensembles les plus prestigieux consacrés à la musique ancienne, il est également le fondateur du quatuor vocal La Colombina avec lequel il a développé une bonne partie de son activité en concert comme en enregistrement, ainsi que de la Compagnie Musicale pour des répertoires en petit format du plain-chant à la polyphonie, ou encore la récupération patrimoniale d’œuvres musicales de la Renaissance et du Baroque en Catalogne. Il a été directeur musical de la Capilla Peñaflorida à Saint-Sébastien, puis du chœur de chambre de Pampelune et de son ensemble professionnel Nova Lux de 2009 à 2012. Il est également enseignant à Musikene (École supérieure de musique du Pays basque), ainsi qu’au CRR de Perpignan, et il est régulièrement invité pour des master classes sur les répertoires anciens par diverses institutions universitaires ou musicales. Témoignent de cette activité de nombreux enregistrements souvent primés par la critique spécialisée.

Jordi Gironès est diplômé en guitare classique (conservatoire municipal de Barcelone), ainsi qu’en instruments anciens à cordes pincées (ESMUC). Il poursuit sa formation à la Schola Cantorum Basiliensis (Suisse) avec le maître Hopkinson Smith (2007). Il est actuellement professeur de luth et de guitare classique au CRR de Perpignan. Comme luthiste, il se produit avec plusieurs ensembles : l’orchestre de chambre de Toulouse, l’orchestre baroque de Barcelone, le Concert d’Astrée, les Vespres d’Arnadí, l’orchestre baroque catalan, l’orchestre symphonique de Galice… parmi bien d’autres formations de musique de chambre et solistes. En 2007, il crée l’ensemble Astrolabi, spécialisé dans l’interprétation de la musique italienne du XVIIe siècle.

Programme

 

In Festo Septem Dolorum B.M.V.

Introitus : Stabant juxta Crucem – Plain-chant

Hymnus : Stabat Mater dolorosa – Juan Francés Iribarren (1698-1767)

Aliente el dolor – Josep Gaz (1656-1713)

            Solo al Santísimo Sacramento

           

Feria V in Cœna Domini

Versiculum : Avertantur retrorsum

Lamentatio I : Incipit Lamentatio – Plain-chant

Responsorium : In monte Olivetti – Plain-chant

 Lamentatio II : Vau. Et egressus est – Josep Gaz (1656-1713)

Responsorium : Tristis est anima mea – Plain-chant

 O, que mandas de amor – Josep Gaz (1656-1713)

            Solo a la Pasión de Cristo

 

Feria VI in Parasceve – In adoratione Crucis

Antiphona : Popule meus – Hagios O Theos. Sanctus Deus

Antiphona : Ego quidem – Hagios O Theos. Sanctus Deus

Antiphona : Crucem tuam

Hymnus : Pange lingua

 Ay de mí ! – Sebastián Durón (1660-1716)

Cantada a voz sola al Santísimo y de Pasión

 

Sources :

Plain-chant : Orinarium Barcinonense, Guillem Caçador, Barcelona 1569 / Ignasi Ramoneda, Arte de Canto LLano, Madrid 1778 / Giovanni Guidetti, Cantus Ecclesiasticus Officii Maioris Hebdomadae, Roma 1619

Josep Gaz : Biblioteca de Catalunya, Barcelona, transcription Bernat Cabré

Juan Francés Iribarren : Catedral de Málaga, CPDL

Sebastián Durón : Catedral de Guatemala   

En Catalogne, pendant la Semaine sainte, il était d’usage de cacher les ors des retables derrière une sorte de grande toile représentant un retable de circonstance, dédié aux scènes de la Passion. À Palalda, ce « monument » vient d’être retrouvé dans l’église romane Saint-Martin (XIIe siècle) dont les pentures en fer du Canigou sont de toute beauté.